Colloque oct 2016 V-Ascq

Une présentation des avances des recherches archéologiques au château d'Eaucourt sera faite par Sandrine Mouny au colloque scientifique :

 "Places fortes du littoral et de l'arrière pays" 

 

Organisé par la DRAC Hauts de France (SRA) et Université de Lille 3, avec la collaboration du laboratoire IRHIS, où plusieurs membres du Laboratoire TRAME (Université Jules Verne Amiens) y communiquent.

 

jeudi 6 et vendredi 7 octobre 2016

Programme
journées d'études places fortes du litto
Document Adobe Acrobat 1.0 MB

Archéologie au château d'Eaucourt

Campagne de fouilles été 2016

mardi 2 août 2016: La campagne de fouilles de l'été 2016 a démarré depuis hier. La première étape consiste à retirer "la moquette", dans le jargon des archéologues, en fait il s'agit de la couche végétale de surface.

Une des difficultés de  cette année est le dégagement des souches.

A droite de la photo, l'échafaudage mis en passerelle par l'ARCHE pour évacuer les gravas. Un second point d'évacuation est aussi en place par les douves au nord-est.

 

La zone de fouilles s'étend dans la continuité des sondages de l'année dernière.

Au nord-est le dégagement complet de la tour polygonal sera réalisé et la jonction entre la tour et le second sondage sera fait. Ainsi des éclaircissements sur l'organisation du logis seigneurial seront levés.

Vue panoramique du chantier de fouilles archéologique au château d'Eaucourt fin août 2016
Vue du chantier fin août 2016

La tour polygonale dégagée dans sa partie nord (la partie sud avait été découverte en 2015).

D'autres avancements sont en cours d'étude, on remarque particulièrement la découverte d'un puits intégré dans un mur de la tour et un sol avec un pavage de grès et pierres calcaire. Serait-ce une cuisine et son puits ? Les avis sont partagés.

Journées nationales de l'archéologie 17, 18 et 19 juin 2016

Visite et présentation des fouilles archéologiques réalisées en août 2015 (logis seigneurial et tour polygonale) et en mai 2016 (côté sud du châtelet d'entrée)

Conférence sur les fouilles 22/01/2016

Conférence organisée par le CIRAS vendredi 22 janvier 2016, 20h30 à la DRAC rue St Fussien Amiens.

 

Sandrine Mouny présentera les fouilles réalisées en 2015 au château d'Eaucourt

Plus d'infos

confére,ce CIRAS fouilles Picardie dont
Document Adobe Acrobat 134.0 KB

Plan 3D du château d'Eaucourt

Bénévolement, en marge des recherches archéologiques, Laurent réalise la modélisation du château en 3D.

 

La première phase de ce travail fastidieux est le relevé de l'état actuel du châtelet d'entrée. Nous imaginons maintenant une restitution du pont-levis.

 

Suivra l'enceinte castrale complète et enfin en fonction des découvertes archéologiques et des comparaisons avec des édifices alentours et des documents iconographiques un essai de restitution complet du château sera réalisé. Il permettra aussi d'imaginer le phasage du chantier médiéval en préparation (voir notre projet associatif).

Relevé topographique au château d'Eaucourt

Plan du château d'Eaucourt et des abords avec les courbes de niveau
Relevé topographique "Les aires du château d'Eaucourt"

Un des premiers travaux dans les recherches archéologique est le relevé topographique du site et de ses abords. En mars 2015 une équipe a réalisé les relevés de terrain.

En septembre la finalisation a été modélisée sur plan.

Ce travail permet de révéler déjà certains secrets du sol et de confirmer des hypothèses. On remarque des reliefs à l'avant du château qui pourraient être l'ancien accès au château (en diagonale à gauche). A l'arrière un tertre est bien visible sur le plan. L'enceinte castrale est bien dessinée, les reliefs intérieurs font supposer l'existence de bâtiments à l'EST à l'opposé du châtelet d'entrée et sur le côté sud.

Presse

Article de journal sur les fouilles au château d'Eaucourt de l'été 2015
Le Journal d'Abbeville du 3 septembre 2015 p 12

Août 2015 sondages

Les premiers jours

Sondage archéologique au château d'Eaucourt août 2015, dégagement de la couche de végétation

Deux zones de sondages ont été délimitées pour découvrir le potentiel archéologique du site.

 

Le choix s'est fait sur la zone supposée du logis seigneurial à l'opposé du châtelet d'entrée.

 

La première opération consiste à retirer la couche de végétation.

Sondage archéologique au château d'Eaucourt sur Somme, Picardie. Premier jour, du mobilier archéologique (fragment de céramique), clous

Les vestiges archéologiques sont à fleur de terre et dès le premier jour des éléments, objets dits "mobilier archéologique" ont été découvert.

Déjà une pré-estimation de datation peut être donné.

  • XX° des clous et une pièce de 50 centimes de francs ;-)
  • XVIII° Des tessons de céramique (poterie) de différentes couleurs (grès gris et noir, céramique locale rouge) et deux clous forgés
Sondage archéologique château d'Eaucourt sur Somme, Picardie. Premier jour dégagement d'une substruction

Des substructions architecturales (murs et fondation) se dégagent petit à petit. Dans le sondage de gauche (NORD), les bases d'une maçonnerie octogonales de facture soignée avec pierres moulurées d'un beau travail de tailleur de pierre démontre l'existence d'une tour vers l'angle nord-est de l'enceinte castrale.

La fouille c'est aussi :

Dégager la terre pour trouver des murs et des objets est la première étape et "l'image d’Épinal". Un travail important minutieux permettra de tirer des conclusions et de donner des interprétations sur les découvertes et observations durant la fouille. prise de notes, remplir des fiches types, mesurer, dessiner, photographier... Autre phase moins connue est le relevé pierre par pierre du bâti.

 

Tout est consigné dans un livre de fouille. Ce travail essentiel permettra durant les mois qui suivent le mois de fouilles de rédiger un rapport de fouille sous la direction de Sandrine Mouny responsable scientifique qui sera présenté au comité scientifique avant publication.

 

Un autre volet de la fouille est la phase d'évacuation des gravas, les aller-retour sont nombreux. Une passerelle a été mise en place pour évacuer ce monticules qui devrait atteindre les 50 à 70 m3. David coordonne les actions de terrain, conseille les étudiants bénévoles et avec le sourire.

Bilan de la première semaine de fouilles (07/08/2015)

Sondage N°1 au nord-est de l'enceinte castrale

Fouilles archéologiques au château d'Eaucourt bilan au 07 août 2015. Découverte des bases d'une tour polygonale.
Sondage 1 au nord-est

Le sondage en tranchée au nord-est révèle les bases d'une tour polygonale. Les premières assises sont en damier de silex et de grès, au dessus un bandeau de pierres  moulurées démontre un bâtiment de qualité. L'intérieur de cette tour est circulaire et maçonné en briques.

 

Au premier plan un mur grossier de pierres de réemploi et de briques maçonné sans liant démontre une installation provisoire et précaire. Il a d'ailleurs pris un gite très important. On peut supposer une réalisation au XIX° pendant la période de démolition du château qui a servi de carrière.

Sondage N°2 à l'est de l'enceinte castrale

Fouilles archéologiques au château d'Eaucourt bilan au 07 août 2015.
Sondage N°2 à l'est

Le sondage en zone ouverte de 30 m² révèle une utilisation de cette zone en habitat au XVIII° siècle. 

 

Au premier plan on voit un muret en pierres de réemploi, l'intérieur de la pièce est recouverte d'éboulis en cours de relevé et de début de démontage. Un sol d'occupation apparaît.

 

Le mur de parement extérieur en grès se découvre au fond à gauche. 

Présentation des fouilles à la commune

Ce vendredi 7 août les Eaucourtois ont été invités à une présentation des fouilles.

 

Sandrine Mouny, responsable scientifique du chantier a expliqué ce qu'est une fouille, les méthodes utilisées et a présenté les deux sondages.

 

Henri Sannier, le maire a remercié les bénévoles et l'association. Il est surpris des vestiges dégagés et imagine un avenir prometteur pour le chantier médiéval qui devrait débuter l'année prochaine.

 

Damien Maupin, le directeur, remercie les Eaucourtois et le public pour qui et par qui les activités dont l'archéologie existent.

 

Un pot de l'amitié a clôturé cette présentation.

Le chantier médiéval du château d'Eaucourt va pouvoir démarrer. Phase préparatoire : l'archéologie avec un relevé topographique précis et l'achat du château.
article du Journal d'Abbeville du 25 février 2015

Contexte des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

Signature de la charte de la vallée de l'archéologie sept 2014
Signature de la charte de la vallée de l'archéologie sept 2014

VALLÉE DE L’ARCHÉOLOGIE

Le site du château d'Eaucourt est inscrit dans la vallée de l'archéologie du grand projet "Vallée de Somme" du Conseil général de la Somme.

 

L'association du château d'Eaucourt a signé la charte lors des rendez-vous du fleuve le 7 septembre 2014 qui se déroulait à Eaucourt.

Inauguration du sentier archéologique sept 2014
Inauguration du sentier archéologique sept 2014

SENTIER DE L’ARCHÉOLOGIE GRAND PROJET VAL DE SOMME

Le château est un des trois points du sentier de l'archéologie cheminant entre :

  • l'oppidum de Liercourt-Erondelle,
  • le chantier naval des Ambianis qui a restitué un chalant gallo-romain à Pont-Rémy.
  • le château d'Eaucourt
Damien Maupin
Damien Maupin

L'ORIGINE

Depuis la création de l'association en 1983, l'archéologie a très souvent été évoquée parmi les membres. "Il a même fallut freiner quelques adhérents impatients" déclare Damien Maupin, le fondateur de l'association.

Des découvertes fortuites lors de travaux ont immédiatement prouvées l'intérêt archéologique du site. Des mesures de protection immédiates ont été prises à chaque découverte.

"C'est avec une grande joie que je vois enfin démarrer ce programme scientifique très fort. j'ai eu la possibilité de fouiller au château de Boves et c'est ainsi que j'ai fait connaissance avec le laboratoire d'archéologie de l'Université de Picardie sous la direction de Philippe Racinet avec qui nous démarrons ce partenariat" précise Damien Maupin.

Intérêt scientifique au château d'Eaucourt

Dès 2015, des recherches archéologiques vont débuter au château d'Eaucourt (relevé topographique en février, fouille de terrain en août). Le but est de présenter au public cette science qui nécessitent l'intervention de spécialistes et de scientifiques.

Dans un premier temps il est important de comprendre que des fouilles archéologiques doivent être accompagnées d'un programme scientifique complet qui est mené sur 6 axes de recherche :

1) Implantation et étude structurelle de l’aire castrale dans son environnement, son rapport au village (l’élévation d’un château constitue une étape importante de l’histoire du village), le questionnement autour de l’église excentrée.

2) Anthropisation des milieux naturels, comment l’homme a modifié les systèmes naturels qui l’entourent. Mise en place d’un programme d’étude globale du territoire, l’exploitation du milieu naturel (position stratégique en lien avec le passage de la Somme).

3) Recherches sur le château : appréhender le site fortifié en privilégiant les éléments de sa période clé (XIVe-XVe siècle), qui témoigne à la fois de l’importance et de la qualité de la construction.

4) Analyser les évolutions structurales et architecturales militaires et civiles après de multiples destructions et en fonction des progrès de l’armement.

5) Comprendre l’organisation spatiale du site, connaître l’occupation et la circulation des hommes à l’intérieur, préciser la fonction des espaces. L’impact des diverses phases de réparation/construction et reconstruction sur l’organisation spatiale du site doit être documenté.

6) Étudier les pôles de commandement du territoire (organisation des pouvoirs et du peuplement), rôle (militaire, résidentiel, politique, socio-économique) et fonctions du château (refuge en cas d’attaque du village).

Intérêt pédagogique des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

Une équipe pédagogique composée de spécialistes et d’enseignants-chercheurs, encadrera des étudiants et des bénévoles (membres de l’association) dans le cadre d’un chantier-école.

Outre les objectifs scientifiques, ces interventions archéologiques sont destinées à compléter les apprentissages des étudiants et visent à la mise en pratique des théories présentées en cours magistraux.

Ne subissant pas les contraintes de la fouille préventive, cette opération programmée laisse aux étudiants le temps d’assimiler toutes les techniques du terrain, tous les gestes de la fouille à l’enregistrement en passant par la post-fouille. Les étudiants qui le désirent, seront associés à toutes les actions, et les plus chevronnés se verront confier des responsabilités (encadrement, responsable de secteur, formation...) 

Intérêt culturel des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

L’approche et les apports de la recherche pluridisciplinaire menée sur le site vont permettre la mise en valeur d’un site fortifié de la vallée de la Somme par la sensibilisation et la sauvegarde du patrimoine, par une restauration/conservation des vestiges et par l’animation scientifique qu’apporte les fouilles (présentation au public du chantier archéologique et exposition du mobilier).

Ce projet implique un effort constant de diffusion des résultats. Il s'intègre dans la mise en valeur actuelle du site qui propose des visites culturelles et pédagogiques autour des savoir-faire médiavaux.

Le conseil scientifique des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

  • Ph. RACINET, Professeur d’histoire et d’archéologie médiévales (Université Jules Verne de Picardie)
  • T. BEN REDJEB, Conseiller scientifique du CIRAS et ingénieur archéologue (Service Régional de l'Archéologie).
  • V. LEGROS, Ingénieur de recherche (Service Régional de l'Archéologie).
  • Y. ZOTNA, Attaché de conservation du patrimoine et directeur du centre départemental de Ribemont-sur-Ancre (Conseil Général de la Somme)

Les spécialistes des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

  1. Direction des opérations archéologiques : S. MOUNY, ingénieur d’étude en techniques archéologiques de terrain (UPVJ)
  2. Encadrement sur le terrain : S. MOUNY et P. WATTELAINNE, étudiante en licence, histoire de l’art (UPJV)
  3. Enregistrement et traitement informatiques des données : S. MOUNY
  4. Dessin et topographie : P. AUGE, Membre associée à TRAME, Responsable d’opération, Archéologue-topographe et dessinatrice à Univarchéo (UPJV)
  5. Archéologie monumentale et relevés en élévation : P. WATTELAINNE et P. AUGE.
  6. Histoire : R. JAMINON-BOINET, docteur en Histoire médiévale14 (UPVJ) et attaché de conservation à la bibliothèque municipale d’Abbeville et V. LEMAN, doctorant en Histoire médiévale15 (UPJV)
  7. Prospection aérienne : S. CHARRIER pour les prises de vues photographiques par cerf-volant (SRA).
  8. Prospection terrestre : S. MOUNY
  9. Prospection fluviale et aquatique : Ch. CLOQUIER, docteur16 et conservateur du Patrimoine.
  10. Géographie : J.-M. HOEBLICH, maîtres de Conférences de Géographie physique (UPJV).
  11. Cartographie : E. MORON, ingénieur au Centre de Ressources cartographiques (UPJV)
  12. Gestion du mobilier : D. BRUGNON, archéologue bénévole - Numismatique : M. BOMPAIRE, numismate (CNRS et EPHE)
  13. Céramologie : S. MOUNY - Terres cuites architecturales : S. MOUNY
  14. Mobilier lapidaire : E. LEFEBVRE, docteur en histoire médiévale17 (UPJV)
  15. Verre et Vitrail : S. MOUNY.
  16. Objets métalliques : V. LEGROS, docteur d'Histoire et d'Archéologie médiévales18 (UPJV) et ingénieur de recherche (Service Régional de l'Archéologie).
  17. Tabletterie : F. CHANDEVAU, archéologue (INRAP)
  18. Archéozoologie : B. CLAVEL, archéozoologue (CNRS).
  19. Macro-restes et carpologie : S. PREISS, carpologue au Service archéologique de Wallonie et docteur d’histoire médiévale19 (UPVJ).
  20. Géologie : B. BRASSEUR, maîtres de Conférences en géologie (UPJV).

Le projet scientifique des recherches archéologiques au château d'Eaucourt

Le projet scientifique des fouilles archéologiques au château d'Eaucourt

à consulter sur le site du SIRAS (Centre Interdisciplinaire des Recherches Archéologiques de la Somme).

Les partenaires sollicités pour les recherches archéologiques au château d'Eaucourt

  • L'A.R.Ch.E. : Association de Restauration du Château d'Eaucourt qui finance l'hébergement des fouilleurs, participe au coûts de la fouille et réalise à ses frais les mesures de protection des substructions dégagées.
  • La commune d'Eaucourt sur Somme qui loue le gîte communal à l'Arche pour les prospections topographiques de février 2015.
  • Le syndicat mixte Baie de Somme 3 Vallées (financement)
  • Le conseil général de la Somme (financement)
  • Le conseil régional de Picardie (financement)
  • L'Université de Picardie (soutien scientifique et structurel)
  • le laboratoire TRAME (soutien scientifique, d'organisation et structurel)
  • La DRAC (financement)